© 2000-2015 LC    
webediteurs.org

webediteurs.org


Jeu 27 avril 2017 - 16:43

Origines et histoire

La Révolution et le XIXe siècle

Au cours du XVIIIème siècle, dans le cadre d'une socièté dont l'évolution culturelle, économique et administrative se faisait plus pressante, l'esprit changea dans la bourgeoisie et une partie des classes populaires pour finir par donner dans le tous le Royaume les événements tragiques mais novateurs que l'on sait.
La Révolution : hommes en armes
Emeutes et combats de rues
Le Bourbonnais en connu les frémissement, puis, à retardement les effets.
D'ailleurs, en février 1790 était officiellement créé le département de l'Allier, signant la disparition de la pluriséculaire province du Bourbonnais. L'engrenage des événements pris finalement un tour plus dramatique avec l'arrestation du député Brissot à Moulins en juin 1793, puis la venue du redoutable Fouché en septembre de cette même année pour lever des contributions. De nombreux prêtres furent emprisonnés ou partirent, faute de pouvoir continuer à exercer. 44 communes changèrent leur nom pour un nouveau qui ne mentionnait pas un saint ou ne rappelait pas l'Ancien Régime. Pendant ce temps les récoltes étaient médiocres et suscitaient des troubles.

Les trois familles nobles qui vivaient à Sanssat ou y détenaient des domaines perdirent leurs biens et leurs titres : Edouard des Escures et Tonnelier des Angles virent leurs biens saisis et vendus aux enchères et émigrèrent. Les de Berthet avaient vendus leurs biens quelques années avant la Révolution et échappèrent aux tourments de la Justice. Ces biens avaient été vendus à Claude Noailly et c'est donc à cette époque que ce nom fait son entrée sur le territoire de Sanssat.

La première municipalité de Sanssat pris fonction et son maire fut Pierre Gallien, ancien prêtre ayant prêté serment à la Constitution, acquis aux idées révolutionnaires et sachant faire preuve d'opportunisme : Il avait racheté pour son compte le presbytère (1796) et l'église (1798) qui avaient été "aliènés" par le nouveau pouvoir et tenta ensuite de les revendre à la commune lorsque - le calme revenant - le diocèse Clermont nomma un nouveau prêtre.

Pierre Gallien redevint par la suite prêtre de Sanssat et légua en 1831 ses biens immobiliers, dont l'église et le presbytère qui lui appartenaient toujours. Il mourut en 1842.

La Révolution : saccages des biens des Nobles et de l'Eglise
Pillages des maisons nobles et des biens du clergé
Puis le calme et l'ordre réapparurent une nouvelle fois progressivement dans tout le pays. Mais la prosperité tardait davantage et les troubles revinrent sous l'effet des changements de régime. Occupation de la région, sur toute la rive droite de l'Allier, par les troupes wurtembourgeoises pendant l'été 1815. Epuration de l'administration locale par le pouvoir central dans le mois qui suivirent. «Insurrection de la faim» causée par la disette, en 1817, dans la moitié nord du département.

Comme tout le pays, au fil des mouvements, la région allait en évoluant, l'essor technique portant lentement l'évolution de moeurs et des esprits.
C'est en 1833 que la petite commune de Saint-Allyre disparut, partagée par décision préfectoral entre ses voisines : Saint Gérand-le-Puy et Sanssat
L'apparition de la sidérurgie et de la métallurgie à Commentry et Montluçon, mise en service du canal du Berry, début du chemin de fer et du télégraphe influençaient peu la vie des campagnes mais présageaient d'un essor économique important sur fond d'agitation politique incessante.
En 1847, la disette provoqua des troubles dans les cantons de Jaligny et de Varennes (auquel appartient la commune de Sanssat).
Début 1852 l'armée vint remettre de l'ordre dans tous le département, à la suite des insurrections locales de Lapalisse, Moulins, Montluçon. Nombreuses arrestations et mises au bagne.

Puis vint l'ère de l'essor technique et économique.