© 2000-2015 LC    
webediteurs.org

webediteurs.org


Dim 28 mai 2017 - 08:38

Population et habitat

Le style "Noailly"

en m&eacute:daillon : un volet A la fin du XIXème siècle survint ici, et pour une soixantaine d'années, ce que l'on peut nommer "l'ère Noailly" tant elle a influencé le village.

La famille Noailly ayant acquis une part importante des terres du village y a placé des métayers, logés dans des fermes dispersées construites ou rebâties dans ce but afin de permettre une exploitation agricole rationnelle.
Ces exploitations, dont le nombre s'éleva à 30, étaient classées en 2 types suivant leur dimension :
- Les domaines, de 20 ha ou plus (1/3 des domaines)
- les locateries, de moins de 20 ha (2/3 des domaines)

Ces bâtiments furent tous volotairement bâtis d'un style identique bien reconnaissable, en partie employé aussi pour la construction d'un hospice et d'un presbytère. Cette homogénéité de style était assez impressionnante et ne pourra échapper à l'oeil des visiteurs de la commune.
Un principe essentiel est la division de l'espace couvert en plusieurs bâtiments distincts, dont l'agencement varie suivant la topographie du lieu ou leur adaptation à un bâtiment préexistant. Mais un plan idéal se dégage :
plan d'une ferme standard
Le bâtiment d'habitation est ouvert au sud et comporte plusieurs chambres. Il est élevé sur une cave pour tout ou pertie de sa surface et l'accès à l'entrée se fait parfois par un escalier de quelques marches.
Les fenêtres sont nombreuses, larges et hautes et donnent beaucoup de lumières à l'habitat. les volets et les huisseries étaient d'une même couleur brun-rouge.

pompe sur le puit Les bâtiments furent bâtis en pierre calcaire du pays recouverte d'un enduit beige clair régulier laissant apparaître, aux angles et autour de toutes les ouvertures, les renforts très réguliers en pierre. Les toitures sont couvertes de tuiles bourguignonnes.
toilettes cylindriques en ciment, dans le jardin Le puits était équipé d'une pompe à bras rotative métallique assurant un bien meilleur approvisionnement que le système traditionnel de la chaîne et du seau.

Côté hygiène, le progrès fit élever dans chaque jardin un édicule de ciment, qu'on ne savait toutefois pas encore raccorder à un système d'assainissement et qui, le progrès ayant fait entrer cette fonction dans l'habitat, sert aujourd'hui... d'abri à outils.

Le style Noailly est visible un peu partout sur la commune et, dans une moindre mesure, sur les communes limitrophes. Ainsi l'ancestral Vieux Ponçu lui-même, suite à son rachat par Paul Noailly après la Grande Guerre se vit adjoindre 2 bâtiments typés disposés en angle pour recréer l'effet de cour centrale, lors de sa rénovation en 1925 par l'entreprise Labaye de Magnet.

Par ventes successives par les héritiers, le domaine fut progressivement démantelé et perdit de son caractère mais laisse une empreinte esthétique particulière.

maison fleurie

Maison de Monsieur Lucien Grenier, à Gobertières